Soutenons Jose dans son combat en Andalousie

Nous connaissons José depuis quelques années et faisons notre possible pour l’aider ; cette femme, passionnée de protection animale, a commencé à sauver des chiens maltraités à l’âge de 14 ans, avec une amie de son âge, à Barcelone ; quelqu’un leur prêtait une vieille maison désaffectée où les deux adolescentes abritaient les chiens qu’elles recueillaient dans la rue  tout en cherchant parallèlement à les faire adopter. Pour des raisons personnelles, elle a par la suite quitté Barcelone  et s’est installée dans une petite bourgade au fin fond de l’Andalousie, Cuevas del  Almanzora ; cette région est avec l’ Extrémadure l’une des plus brutales envers les animaux, les cas de maltraitance et d’abandon y sont hélas quotidiens ; c’est également une zone de chasse, pour le malheur des galgos et podencos que les chasseurs exterminent cruellement lorsqu’ils n’en ont plus besoin, sans l’ombre d’un scrupule.

Aidée d’une vétérinaire sur place, José a sauvé des animaux sans relâche, les soignant et leur cherchant des adoptants, puis cette vétérinaire a quitté l’Espagne pour s’installer en Allemagne au bout de quelques années ; José, avec d’ autres personnes, a fondé la petite association « Proalba », puis sa propre association, nommée « Le Refuge de Puma », du nom d’un grand Danois qu’elle avait sauvé et adopté et qui y est enterré. Elle n’a pas d’aide sur place, et utilise essentiellement ses propres ressources pour venir en aide aux animaux ; il faut bien comprendre que , dans cette région, elle est la seule à le faire, le refuge le plus proche étant à une centaine de kms et comptant plus de 500 chiens en permanence.Nous suivons au jour le jour ses efforts, avec une certaine consternation, car la tâche est dantesque: il y a quelques semaines, la police lui apportait une portée de chiots, abandonnés devant le Commissariat, qu’elle a élevés au biberon ; puis ce furent 3 chiots minuscules trouvés dans un sac plastique, deux d’entre eux déjà morts étouffés ; le troisième, un petit survivant baptisé Campeon (Champion) va bien grâce à José et ses bons soins. Le week-end dernier, des marginaux ont jeté par-dessus sa clôture deux chiots croisés berger-mastin,et quelques


jours auparavant, José avait secouru la pauvre Princesa (dans les Urgences sur notre site), qu’elle a prise en accueil chez elle pour la soigner, lui sauvant ainsi la vie,  car au refuge elle n’aurait pas survécu. Et cela continue…

 

José a installé un petit enclos, très humble, comme elle le dit elle-même et comme le montrent les photos qu’elle nous a communiquées ; il y a des niches, quelques abris pour les gros chiens ; elle garde les petits en accueil dans sa maison ; mais les chiens sont nourris, soignés (beaucoup en ont grand besoin !), peuvent s’ébattre dans la campagne avoisinante tous les jours sous sa surveillance, pour eux, c’est l’antichambre du paradis après avoir connu l’enfer sur terre. Il est difficile de faire comprendre que ce petit refuge bien modeste représente l’unique salut local pour des animaux maltraités, abandonnés, voire torturés, mais eux le savent bien. José a déjà eu un infarctus mais refuse de s’y arrêter, et même d’en parler : sa priorité ce sont les animaux ; la nôtre est de chercher à l’aider et cette présentation a pour but d’attirer l’attention sur le combat de cette femme courageuse.

Si ce qui précède vous touche, sachez que nous laissons dorénavant ouverte une collecte permanente pour le Refuge de Puma, qu’elle voudrait pouvoir améliorer ; nous recherchons pour elle des dons en numéraire, niches, grillages, des couvertures, gamelles inox, des draps, des croquettes et toutes choses susceptibles de l’aider dans sa tâche, et nous remercions par avance ceux qui répondront à cet appel.

 

 

Les chiens à l'adoption du refuge de Puma