Le mâtin espagnol

Le Mâtin espagnol (mastin español)

Le Mâtin espagnol est originaire de l’Estrémadure. Au moyen âge il accompagnait les troupeaux de moutons en transhumance, aujourd’hui il a toujours cette utilité dans certaines régions d’Espagne mais surtout cet instinct lui sert aujourd’hui pour faire son travail de chien garde, aidé par sa voix rauque, il sait dissuader les intrus. L’armée Espagnole l’utilise pour garder ses arsenaux.
 
Caractère et Education
Cette race a une éducation assez facile. Chiot, il sera nécessaire de le sortir dans différentes situations et de le mettre le plus possible avec d’autres congénères de façon à avoir un chien parfaitement sociabilisé.
Les bases d'éducation lui seront apprises très tôt avec fermeté mais sans brutalité. Le Mâtin espagnol se montre un peu têtu mais finit toujours par obéir.
 
Le Mâtin espagnol est un chien de grande taille, son poids peut varier de 60/70 à 90/100 kg et atteint une taille d’environ 75/80 cm. Il a un poil semi long, toutes les couleurs sont autorisées, ses yeux en forme d’amande sont de préférence foncés. Sa tête sera large avec une implantation des oreilles légèrement au-dessus de la ligne des yeux.
Sa grande particularité est d’avoir une abondance de peau, épaisse et élastique.
Sous son air malheureux  se cache un excellent chien de compagnie très affectueux avec ses maîtres et il sera faire preuve de douceur et délicatesse avec les enfants.
 
Alimentation et Santé
Le Mâtin espagnol a besoin d’avoir une alimentation d’excellente qualité mais pas trop riche et de préférence adaptée aux chiens de  grandes races afin qu’il ne développe pas une surcharge pondérale.
L'alimentation industrielle lui convient parfaitement.
Une fois adulte on peut garder le rituel de deux repas quotidien, cela peut parfois éviter d’éventuelles dilatations-torsions d’estomac.
 
Le matin espagnol est un chien de campagne, en ville on peut éventuellement partager quelques balades, de plus sa taille ne lui permet pas la vie en appartement ou en lotissement

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0